Questions / Réponses

soja1100 % végétal, riche en protéines et pauvre en cholestérol, le soja est un nouvel aliment-santé. Largement consommé dans les populations asiatiques, il connaît un essor grandissant, justifié par ses nombreuses vertus nutritionnelles.

………………………………………………………………………

Le soja peut-il remplacer la viande ?

Le soja est l’aliment le plus riche en protéines, 40% environ. Ces protéines contiennent tous les acides aminés essentiels. Le soja est alors le seul aliment végétal comparable à la viande, au poisson ou aux œufs.
……………………………………..

Et les lipides (le gras), dans tout ça ?

Non seulement le soja ne contient pas de cholestérol, mais en plus, il aurait un effet hypocholestérolémiant.
Il diminue le taux de LDL cholestérol («mauvais cholestérol») et des triglycérides (graisses) et il augmente le taux de HDL cholestérol («bon cholestérol»).
Vous le savez, un taux trop élevé de cholestérol est un facteur de risque de maladies cardio-vasculaires.

Le soja est aussi riche en acides gras poly-insaturés, acides gras essentiels que votre corps ne sait pas fabriquer. Ces acides gras sont indispensables à la constitution de vos cellules nerveuses.
……………………………………..

Le soja peut-il remplacer le lait ?

Le lait de soja est intéressant pour les personnes intolérantes car il ne contient pas de lactose.
Certaines personnes sont intolérantes au lactose, la digestion de ce sucre conduisant à des sensations de ballonnements.
……………………………………..

Quelle quantité de produits au soja faut-il consommer ?

Il n’ya pas une ration précise indiquée. La clé d’une bonne alimentation et de la nutrition, est de privilégier la diversité dans vos repas, sans exclure d’aliments et sans consommer un aliment unique tous les jours. Le soja s’inscrit très bien dans cet équilibre.

Le soja, par sa richesse en protéines, doit être idéalement associé à des céréales (dont les protéines sont complémentaires), comme dans nos plats cuisinés (spaghetti bolognaise, mafé, domoda, riz gras, etc.), peut être consommé en alternance avec de la viandes et de la volailles, des produits de la pêche et les œufs.
……………………………………..

Le soja et le diabète

Plus de 4% de la population est touchée par le diabète de type 2. Aux Etats-Unis, c’est 7% de la population. Dans les prochaines années, le nombre de personnes atteintes du diabète de type 2 va augmenter. Il devient alors urgent de trouver de nouveaux alternatifs.

Une étude japonaise (voir source) portant sur 25 872 hommes et 33 919 femmes âgés de 45 à 75 ans, a montré que, chez des femmes en surpoids consommant plus de 118g de soja par jour, le risque de diabète de type II est de 40 à 50 % plus faible que chez des femmes qui en consomment moins de 43 g par jour.

……………………………………..

Le soja et la ménopause

Le soja contient également des molécules spécifiques appelées isoflavones ou phytoestrogènes.
Ces substances ont une structure semblable aux oestrogènes humains et possèdent une légère activité hormonale. Grâce à cette spécificité, elles sont particulièrement utiles pour les femmes ménopausées : elles présentent moins d’effets secondaires que les hormones naturelles ou de synthèse et limitent la déminéralisation osseuse.

De plus, les isoflavones joueraient un rôle important dans la lutte contre le processus cancéreux, en limitant la division cellulaire. Ainsi, selon certaines études en cours, le risque de cancer du sein serait 5 à 8 fois moindre chez les femmes japonaises, grandes consommatrices de soja.
……………………………………..

 

 

 

 

Translation »